Cours, Culture Occitane, Bain linguistique,Conversations interdialectales

Escòla occitana d'estiu
Corses, Cultura Occitana, Banh Lingüistic,Conversas interdialectalas

Tèma Occitan d'Andrieu Vinholas : Vol au Clair de Lune

VOL AU CLAIR DE LUNE


Il faisait encore clair de lune quand ils se firent la courte échelle pour arriver sur le toit à quatre pentes. Eutrope, alors, parla crûment : " Je me tourmente, dit-il, car, dans l'espace d'une année, nous avons éprouvé les pires difficultés : nous avons dormi à la belle étoile, par un froid rigoureux, nous avons trimé sous l'ardeur du soleil et maintenant j'ai le ventre creux, les yeux cernés, mon pantalon fait des poches aux genoux, je me sens sans force. Je suis au bout du rouleau". Blaise lui rabattit le caquet : "J'ai bonne mémoire, répondit-il, et j'en ai par dessus la tête de tes récriminations, si je t'écoutais, tu me ferais perdre la tête. Jusqu'à maintenant nous sommes passés inaperçus, et nous n'avons pas encore mangé tout notre bien.Nous ne sommes pas, pour l'heure, forcés d'aller de porte en porte, mendier notre pain! Pour le moment, c'est moi qui commande! Ote ta veste et commençons le travail ! "

Auparavant, comme ils avaient très soif, ils burent, à la régalade, un coup de piquette, puis se glissèrent dans la cheminée pour entrer dans la maison. Ils visitèrent tout de fond en comble et aperçurent dans la cuisine, peinte d'une couleur criarde, un monceau de victuailles et, pour faire bonne mesure, un porte-monnaie bien garni.

Ils se régalèrent donc, dérobèrent le porte-monnaie, passèrent furtivement par la porte d'entrée qui était ouverte et s'enfuirent ventre à terre.

Eutrope riait jaune et était dans ses petits souliers : "Tu avais raison, dit-il, en remettant sa veste et comme je suis franc et que maintenant nous sommes riches, je reconnais que tout à l'heure, la langue m'a fourché. Advienne que pourra, je vois tout en rose".

Le temps s'était gâté, maintenant il pleuvait des hallebardes. Blaise, tout en se protégeant de la pluie sous une feuille de chou, dit dans sa barbe : "Ça ne fait rien, j'ai oublié tout ça, nous n'allons pas rompre nos relations pour si peu". Il s'endormit alors en un clin d'œil. Alors Eutrope déroba le porte-monnaie, égorgea Blaise et disparut pour toujours, on ne sait où.

Moralité : Qui tient le couteau, coupe le chanteau.

RAUBATORI (PANADA) AL CLAR DE LUNA

Fasiá encara clar de luna quand faguèron esquineta per arribar sul teulat (sus la teulada) de quatre aigas. Eutropi, alara (alavetz) parlet fòrt : " Me calcini, ço diguet, que dins una annada nos sèm vistas las peiras, avèm dormit al seren, per un freg que pelava, avèm trimat a la raja del solelh e ara l'ausel pica a la gabia, ai los uelhs macats, mas cauças fan popa de cabra, soi a cap de règa". Blasi li copet l'estuflòl : "Ai bon cap, ço respondèt, n'ai un (mon) cofle (sadol) de tas repotinadas, se t'escotavi me farias veni cabra.

Fins ara, sèm passats per malha, e avèm pas encara manjat tot nòstre dequé. Sèm pas forçats, d'aquesta ora, de passar pels ostals, quistar nostre pan. Pel moment es (quo's) ieu que copi lo farç ! Tomba la vesta e al trabalh !"

De per avant (abans), coma aviám la pepida, beguèron al galet, de vinada, e puei s'engulheron per la cheminèia e dintrèron dins l'ostal. Vistalhèron tot de fons a cima e devistèron dins la cosina, pintrada d'una color que tira l'uelh, un molon de vitalha e, per far bon pes, un pòrta-moneda plan garnit.

Se congostèron donc, panèron lo pòrta-moneda, e passèron lis per la pòrta de davant qu'era granda duberta (pas clavada) e fugiguèron als (grands) quatre pès.

Eutròp risiá pas que d'una gauta e era monhe : "Aviás rason, çò diguet, en tornant cargar la vèsta e coma soi pas pòrta de darrièr e que e que ara que sèm amonedats, reconeissi que tot ara la lenga m'a virat. Arribe que plante, vesi tot planièr".

Lo temps s'era gastat (degalhat), ara ploviá a semals